HD du Québec : Travailler en Suisse, une bonne ou une mauvaise idée ?

Vous êtes hygiéniste dentaire au Québec et aimeriez expérimenter le travail en Suisse ? C’est possible grâce à deux programmes distincts. Dans cet article, nous apporterons certaines réponses aux questions courantes telles que la vie en Suisse, les critères requis et les démarches prédépart. Ce sont des détails importants à considérer lorsque vous décidez d’aller travailler en Suisse.

Cet article sera mis à jour régulièrement, revenez-y au besoin !  

Critères d’admission par programmes  

Il existe deux programmes qui permettent aux hygiénistes dentaires du Québec de travailler en Suisse. Le premier est un stage rémunéré réservé aux jeunes professionnels de moins de 35 ans. Le deuxième est une entente bilatérale entre le Québec et la Suisse pour la reconnaissance des qualifications professionnelles. 

Le stage en Suisse  

Si vous êtes un jeune professionnel de moins de 35 ans, voici votre chance de travailler dans votre domaine en Suisse pendant 18 mois maximum. Cette expérience peut façonner votre future carrière et elle fera bonne figure sur votre CV. Sachez que cette possibilité n’est offerte qu’une seule fois et que les demandes ne peuvent être renouvelées. Vous devez revenir dans votre pays de résidence à la fin de la période de 18 mois, mais vous pouvez également choisir de terminer votre contrat de manière anticipée avec un préavis, conformément aux normes du travail suisses.  

L’entente Québec-Suisse pour la reconnaissance des qualifications professionnelles  

Pour tirer profit du programme bilatéral d’échange de professionnels qui permet aux titulaires d’un DEC en Technique d’hygiène dentaire du Québec de travailler en Suisse, il faut posséder au moins 2 ans d’expérience. L’employeur Suisse doit démontrer à l’État qu’il n’a pas pu trouver quelqu’un d’autre pour le poste, ni en Suisse ni ailleurs en Europe. Il n’y a pas de durée minimale de séjour. Cependant, comme ce permis de travail est contingenté, les hygiénistes intéressé.es à travailler sans date de retour prévue (un contrat « permanent » ici, un « CDI » ou contrat à durée indéterminée en Europe), seront fortement privilégié.es. Parallèlement, bien qu’il n’y ait pas de limites d’âge pour l’admissibilité, les candidat.es plus jeunes qui ont davantage d’années de travail devant eux peuvent être avantagé.es. 

Critères d’admission généraux

Travailler à temps plein  

Vous devez prévoir travailler à temps plein, soit en moyenne 41h par semaine pour toute la durée de votre séjour. Comme les permis de travail sont soumis à des quotas, les demandes acceptant un horaire de travail à 100 % seront privilégiées. Il est cependant possible de demander à travailler moins d’heures – soit 80 % du temps plein – mais cela peut réduire vos chances d’obtenir un permis.  

Autres critères favorables  

D’autres critères non obligatoires sont tout de même pris en considération par l’employeur, selon le programme choisi, comme la capacité à s’adapter, la durée du séjour prévue, le fait que la personne vienne seule ou accompagnée, etc. Cependant, nous invitons toute personne intéressée à poser sa candidature ! 

Démarches d’immigration  

Faire la demande d’un visa de travail  

Si vous faites une demande de stage, c’est à vous, en tant qu’hygiéniste dentaire, de présenter la demande de permis au Consulat Général de Suisse à Montréal. Si vous participez au programme bilatéral, c’est à votre employeur de demander un permis de travail en soumettant les documents appropriés à l’autorité cantonale des migrations ou à l’autorité cantonale du travail. Dans les deux cas cependant, votre employeur potentiel sera en mesure de vous fournir toutes les informations et tous les documents dont vous aurez besoin avant de les joindre à votre demande. Si tout se passe bien, vous devriez obtenir votre permis au bout de 4 à 8 semaines au maximum. 

Détenir un passeport valide  

Pour demander un permis de travail, vous devez posséder un passeport en cours de validité. On le sait, au Québec, les délais sont longs ! Afin d’éviter toute surprise désagréable, assurez-vous que votre passeport est à jour. S’il a expiré ou s’il expire dans les deux prochaines années, n’attendez pas et faites-le renouveler dès maintenant. 

Faire reconnaître votre diplôme auprès de la Croix-Rouge  

Les cantons de Vaud et de Genève en Suisse exigent que vous fassiez reconnaître votre diplôme par la Croix-Rouge dans le cadre du programme bilatéral. La procédure s’effectue facilement et gratuitement en ligne.   

Détenir un DEC en hygiène dentaire 

ATTENTION, pour se prévaloir du programme bilatéral de reconnaissance des acquis, seul un DEC (diplôme d’études collégiales) du Québec est valide. En d’autres termes, si vous possédez un diplôme d’une autre province ou un AEC (attestation d’études collégiales) du Québec, vous ne pourrez pas obtenir un permis de travail aussi facilement et les cliniques dentaires suisses refuseront de vous parrainer.  

Cependant, tout diplôme canadien en hygiène dentaire sera reconnu pour le programme de stage.  

Démarches particulières COVID  

Les délais pourraient être prolongés en raison de circonstances extraordinaires comme la COVID. En date du 1er mai 2022, toutes les restrictions dues à la COVID ont été levées pour les voyages vers la Suisse. Vous n’aurez donc pas à présenter une preuve vaccinale ni à faire un test ou une quarantaine à votre arrivée. Cependant, nous le savons trop bien aujourd’hui, les informations changent vite à ce sujet ! Vérifiez cette information avant votre départ sur le site du IATA officiel pour la Suisse.  

Obtention d’un visa pour les accompagnateurs  

Si vous pensez vivre l’expérience en compagnie de votre conjoint.e ou de vos/votre enfants, il faudra compter plusieurs semaines supplémentaires pour la recherche d’un emploi et la demande d’un visa de travail en Suisse ou l’admission aux écoles de votre choix. De plus, vous n’aurez pas le soutien de votre employeur pour ces démarches. Par ailleurs, le travail en Suisse est très restrictif pour les étrangers et votre conjoint.e pourrait éprouver des difficultés à se trouver un emploi. À noter qu’un touriste canadien peut, sans visa, rester dans le pays jusqu’à 90 jours.  

Et les animaux ? 

Rien ne vous empêche d’emmener pitou ou minou avec vous. Cependant, sachez que tout devient alors plus compliqué : les vaccins, la puce, le billet d’avion, le logement, etc. À éviter. 

Pour plus de détails sur les démarches d’obtention d’un visa de travail pour la Suisse, veuillez vous référer au Consulat Général de Suisse à Montréal.   

Vivre en Suisse  

Parler français  

Bien que la Suisse possède plusieurs langues officielles, les langues les plus couramment parlées sont l’allemand, le français et l’italien. Cependant, les cliniques dentaires vous engageront sur la base de votre capacité à parler le français couramment.  

Les environs de Lausanne  

La plupart des cliniques dentaires employant des hygiénistes québécois.es se situent dans la région francophone de Lausanne, près du Lac Léman. D’ailleurs, la frontière franco-suisse traverse le milieu du lac. Vous pourriez vous rendre en France à partir de ce secteur, en environ 30 minutes, en auto ou en bateau ! Non seulement ce pays central partage aussi une frontière avec l’Italie, l’Autriche et l’Allemagne, mais tous les pays européens sont également faciles d’accès en train, en bus ou en avion depuis cette position. Et le meilleur ? Leurs prix sont très abordables.  

L’indice du coût de la vie  

Le coût de la vie en Suisse est élevé, mais cela est compensé par les salaires élevés. En effet, l’indice du coût de la vie en 2022 à Lausanne est de 119, comparé à 69 à Montréal. Cela signifie que le coût de la vie à Lausanne est presque le double de celui de Montréal. Voir ici pour plus d’informations sur le coût de la vie à Lausanne détaillé par secteurs de dépenses.   

Le coût du loyer  

Avec un indice de 55 pour Lausanne et de 30 pour Montréal, on peut dire que le logement, peu importe la ville, est un poste de dépenses important. Concrètement, le coût moyen d’un loyer à Montréal est de 1500$/mois, tandis qu’un loyer similaire à Lausanne serait de 2000$. Heureusement, les cliniques mettent à disposition des logements au même prix qu’à Montréal, afin de faciliter l’intégration des hygiénistes dentaires expatrié.e.s. Si vous partagez un appartement entre colocataires, vos frais de subsistance seront moins élevés que si vous vivez seul.e. Par exemple, un appartement de deux chambres dans la région de Lausanne coûte moins de 1 000$ par mois par personne.  

Les salaires  

Heureusement, le salaire offert aux hygiénistes dentaires en Suisse est comparable à celui offert au Québec, toutes proportions gardées. Cela vous permet donc de maintenir votre niveau de vie et de vous payer de belles excursions de fin de semaine partout en Europe ! Le salaire moyen offert aux hygiénistes du Québec par les cliniques en Suisse en 2022 était de 135 000$/année. De plus, elles offrent d’excellents avantages sociaux !  

Assurance-maladie obligatoire  

En Suisse, une assurance-maladie privée est obligatoire, et vous coûtera environ 350 $ par mois en moyenne, selon le forfait choisi.  

La résiliation de contrat et autres droits du travailleur en Suisse  

Vous n’êtes pas obligé.e de rester pendant toute la durée de votre permis. Vous pouvez mettre fin au contrat initial moyennant un préavis de :  

  • 7 jours durant la période d’essai de 3 mois ;  
  • 1 mois pour un travail de moins d’un an ;  
  • 2 mois pour un travail compris entre un et 10 ans.  

Voir ici pour connaître vos droits en tant que travailleur en Suisse. 

Impôts à payer en Suisse ou au Canada ?  

Tout travail effectué à l’étranger doit être imposé également au pays de résidence. Vous devrez donc payer des impôts sur ce revenu comme s’il avait été gagné au Canada. Toutefois, les impôts étrangers déboursés en Suisse peuvent être réclamés comme un crédit dans votre déclaration de revenus canadienne. Ainsi, une partie ou la totalité de l’argent payé en Suisse peut être restituée lors de la déclaration de revenus au Canada. Armez-vous d’un bon fiscaliste pour la préparation de vos impôts pour la durée de votre séjour et vous éviterez les mauvaises surprises.  

Pour plus d’informations sur les impôts d’un Canadien travaillant à l’étranger :   

Voir le site du gouvernement du Canada 

Et ce site qui renseigne les expats en Suisse 

Les avantages sociaux souvent offerts par les cliniques en Suisse   

  • 130 000$ par année en MOYENNE  
  • Un horaire flexible totalement sous votre contrôle  
  • Les cabinets dentaires sont toujours fermés les dimanches 
  • Vous profitez de 5 semaines de vacances payées par année  
  • Les heures supplémentaires sont payées ou prises en vacances à la fin de l’année  
  • Aucune autorisation n’est nécessaire pour les vacances (vous gérez votre agenda)
  • Les cliniques dentaires sont ultramodernes  
  • La stérilisation est effectuée par d’autres membres de l’équipe  
  • Des logements (studios) de 30 mètres carrés sont à votre disposition pour environ 1100$/mois  
  • L’accès au transport en commun est facile et efficace  

Vivre et travailler en Suisse peut être une expérience formidable pour les hygiénistes dentaires du Québec. Le coût de la vie est élevé, mais les salaires sont également généreux et les cliniques suisses offrent de nombreux avantages. De plus, la situation géographique de la Suisse permet de voyager facilement dans toute l’Europe. Si vous souhaitez en savoir plus sur le travail en Suisse en tant qu’hygiéniste dentaire, n’hésitez pas à nous contacter, il nous fera plaisir de vous informer. De plus, nous serons en mesure de vous mettre en contact avec plusieurs cabinets dentaires suisses. Pour voir les postes actuellement disponibles, c’est par ici. 

Vous détenez d’autres informations ou avez des questions à ce sujet ? Alors n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions améliorer cet article. Les réponses seront ajoutées à cet article régulièrement. Au plaisir de vous entendre !